Nouveautés

Le terroir récompensé

Le jury des Fins Gourmets des Plaines de la Scarpe et de l’Escaut s’est réuni en clôture de la Quinzaine du goût organisée par le Parc naturel des Plaines de l’Escaut.

Les résultats de ce jury sont connus! Selon les organisateurs: “Cette année, deux restaurateurs ont répondu à l’appel en proposant des plats de terroir ou des recettes mettant en valeur des produits de la région. 16 producteurs ont soumis leurs produits à l’avis du jury. Un prix spécial de la presse a récompensé deux produits et une recette. Ce jury attribue ensuite trois distinctions: saule de bronze à partir de 13/20, saule d’argent à partir de 15/20, saule d’or à partir de 18/20. Les distinctions sont attribuées pour trois ans”. Parmi les lauréats, citons les saules d’or obtenus par la ballotine de caille farcie au foie gras du chef Frédéric De Braekeleer et le fromage “le Cœur du marais” de la ferme Amorison.

source : L’avenir

Le jury des Fins Gourmets

Cette année encore, le jury transfrontalier des Fins Gourmets des Plaines de la Scarpe et de l’Escaut a goûté les produits et les recettes mettant en valeur les créations des producteurs locaux soigneusement sélectionnés.

Parmi les prix attribués, le saule d’or revient au millefeuille de campagne de la Taverne Saint Géry d’Aubechies. Le saule d’argent est décerné notamment à la noix de porc fumée à l’ancienne de chez Cotille à Quevaucamps, au fromage Le crombiau de Marie Amorison de Basècles, au Pavé montois de Jacquy Cange de Stambruges et à la Tarte aztèque de Graines de Pain à Péruwelz. Le Jury des enfants a également craqué pour la noix de porc fumée mais aussi pour l’éclair au chocolat (aussi saule d’argent) de chez Foucart à Péruwelz. Enfin, le Jury de la presse a retenu une recette de queue de bœuf de De Braekeleer Frédéric de Péruwelz (aussi saule d’or).

Source : L’avenir

Un chef cuisinier au service des migrants

Frédéric est un cuisinier bourlingueur. Aujourd’hui, il travaille à Pecq et consacre tous ses temps libres à l’aide aux réfugiés. Il récolte de la nourriture et cuisine volontiers pour ses nouveaux amis.

Depuis ses quatorze ans, Frédéric De Braekeleer fréquente les cuisines. D’abord comme étudiant afin de se faire un peu d’argent de poche et ensuite, son diplôme acquis, dans toutes les bonnes maisons du royaume et sur plusieurs continents.

Source : L’avenir

Un chef cuisinier à la maison

Frédéric De Braekeleer (Un chef à la maison) prépare les plats de ses clients chez eux. Une «Queue de bœuf et os à moelle» vientde s’ajouter à sa carte.

Source : L’avenir

Le jury des fins gourmets a attribué ses “saules”

Pour clore sa quinzaine du goût, le Parc naturel des Plaines de l’Escaut a distingué produits locaux et préparations artisanales de son territoire. Un jury composé de professionnels, de consommateurs, d’enfants et de la presse a remis cette année uniquement des “saules” d’or et d’argent, c’est dire si la cuvée était bonne.

Video

Source : Notele

Des idées avant les fêtes…

Frédéric Debrakeleer de Péruwelz est coach culinaire et chef à domicile, récemment récompensé par un saule d’or au jury des fins gourmets du Parc naturel des plaines de l’Escaut, il nous propose une recette digne des plus grandes tables : filets de sole farcis aux morilles, sauce champenoise, fleurette de brocoli et purée de céleri rave à l’huile de truffes.

Découverte la lacto- fermentation : un procédé 100% naturel utilisé pour conserver les légumes .

Et pour la table, Marjorie Damien, décoratrice d’intérieur à Ath, décline la tendance « géométrique ».

Reportage

Source : Notele

Il nous fait ça… comme un chef !

Dans le cadre de la Quinzaine du goût, organisée par le Parc Naturel des Plaines de l’Escaut, un concours culinaire était proposé.

«Dans ma catégorie (plats), j’ai reçu le 1er prix (le Saule d’Or) et ai aussi reçu le prix Spécial de la Presse toutes catégories confondues», nous explique Frédéric De Braekeleer, «chef à la maison». «Ma recette était la suivante: Parmentier de canard à la truffe, en croûte de pain d’épices aux herbes fraîches, jus déglacé au vinaigre de mûres, jeunes carottes caramélisées au miel de lavande et minis pleurotes juste snackées.»

Source : L’avenir

Frédéric est coach culinaire et chef à la maison

Frédéric De Braekeleer a bourlingué dans le monde entier, de la Guadeloupe à la Tunisie, de Tenerife à la Suisse. Il y a dix ans, c’est pourtant à Péruwelz qu’il a choisi de se fixer, puis de lancer son activité «un chef à la maison». Il offre désormais un service traiteur, mais cuisine aussi chez ses hôtes et propose même des animations culinaires aux invités. La cuisine, pour Frédéric De Braekeleer, rime surtout avec convivialité. «C’est ma maman qui m’a transmis le virus», se souvient-il. «Elle laissait toujours une place à table pour les personnes de passage et cuisinait en conséquence… C’est une très bonne cuisinière, je lui dois beaucoup», sourit-il.

source : NordEclair